Français

AVÍS DE LA MANIFESTATION DU 21M 2015 EN RÉPONSE À LA SENTENCE CODEMNATRICE DU COUR SÛPREME
COMMUNIQUÉ #JoTambéEraAlParlament

Le 15J plusiers milliers de personnes diverses, de partout, de tous âges et tendances nous sommes mobilisées unies par un cri commun: faire entendre notre voix aux politiciens pour leur exprimer qu’ils ne nous représentent pas et qu’ils n’ont pas le droit de prendre des décisions qui vont a l’encontre des intérêts de la majorité des citoyennes. On parle de manque des droits fondamentaux, on parle de l’atteinte du gouvernement à la dignité du peuple et on parle aussi de l’exclusion des citoyennes pour choisir et décider. Il ne nous reste que manifester dans la rue, le seul lieu où on peut discuter, réclamer, développer des synergies ou exprimer toutes notres réclamations et notres opinions.

Il fallait justifier l’évacuation de la Place de Catalogne dû au discredit mondial que a causé, pour cette raison le dispositif policier du 15-J a été spécialement conçu pour criminaliser le mouvement 15M. Felip Puig a fait traversé les députés entre la foule en colère qui protestait. Des centaines de personnes interpellaient aux politiciens pour leur exprimer leurs demandes et pour et leur frustration mais ils n’ont jamais été physiquement en danger. Les Mossos d’Esquadra ont fait des arrestations aléatoires et les politiciens ont été induitpour dénoncer et les manifestants. L’enquête de la police dans cette affaire a été ridiculisé par les Tribunaux et la plainte de l’absence de garanties de l’enquête deux Mossos qui ont dénoncé nos avocats ont été reconnues par les Tribunaux: arrestations inutiles, pression de nous photographier et mettre-nous sur les registres de la police, rapports mal faits… Le fait que les accusations ayent permis juger cette affaire devant la Cour Suprême pendant que s’affichent de le discours de la souveraineté de la Catalogne, est lamentable. Et lancer une <<prócedure>> contre les classes populaires de ce pays, étroitement avec le syndicat espagnol d’extrême droite Manos Limpias, tout le monde devrait s’embarrasser de le Président de la Generalitat donc c’est lui qui l’ordonne.
La Cour Nationale nous jugé, dans le jugement se demontré comme marche l’appareil judiciaire de l’État. Nous avons été obligées d’aller à Madrid, parce qu’il n’y avait la majorité des parlementaires? Nous sommes toutes égaules devant la loi? Nous sommes tous égaux devant la loi?. Malgré la difficulté, la solidarité n’a pas diminué aucun moment, et les actions de soutien ont été déployés autour de l’état. La sentence nous absous car il était clair que nous ne avions pas fait quelque chose de différent, des milliers de personnes présentent ce jour-là, nous avons recueilli les mains, nous chantions, nous avons interrogé des hommes politiques, sans violence ni intimidation. Quelle coïncidence alors que les politiciens de CiU et PP, étaient les seuls qui craignent pour leur intégrité. De même, la Cour Nationale devait admettre quont été des événements mineurs. Le malaise géneral vécu par les politiciens, ne peut être attribuée à quelques-unes ni peut justifier cette condamnation. Cette sentence fait mal ceux qui croient qu’ils sont supérieurs ou mieux parce-qu’ils forment part de les échelons supérieurs de l’État, non seulement pour nôtre acquittement, mais parce que celà a reconnú que le droit pénal ne peut pas limiter les droits et que la citoyenneté a le droit de se exprimer et prótester déla de la démocratie représentative parlementaire. Les libertés d’expression et de manifestation sont nécessaires pour garantir le pluralisme. La démocratie n’est rien sans la capacité des citoyens de contrôler les politiciens. Maintenant la Cour Suprême, à la recherche d’un précédent exemplaire, nous condamne aléatoirement à quelqunes inculpées. La décision contredit toutes les garanties juridiques et les critères de la Cour Européenne des Droits Humans “procès équitable” et de proportionnalité: c’est une aberration juridique. nous sommes condamnés parce que, bien que nous n’avons pas commis d’agression, ils disent que nous avons participé à la prétendue volonté générale d’arrêter le Parlement. Le message idéologique est clair: tolérance zéro à la participation directe des citoyens pour d’autres moyennes dehors des cannals répresentatifs, et qui ose protester serà sevérèment puni.

Le cas du Parlement ne affecte soulement les inculpées condamnées qui courons le risque d’emprisonnement en attente que Europe fini par donner-nous raison et condamnant l’Espagne pour violation des droits fondamentales. Cette sentence nous condamne à toutess parce que avec la reduction du seuil de protestation, ainsi que des réformes juridiques récentes, comme la Loi Gag, toutes peuvent être ciblés de la repression: indignadxs, la santée, les enseignantes, les étudiantes, les chômeurs, hypothéquées, migrantes, etc. Malgré cette phrase, nous allons continuer à dénoncer le capitalisme sauvage, l’hypocrisie du système, l’appareil répressif, les inégalités sociales, la corruption, jusqu’à la dernière miette. Nous protestons contre ceux qui protègent leurs privilèges avec crimes de lorsque l’ere de Franco, ils se senten menacés par une simple élévation des bras croisés.

La solidarité est notre meilleure arme.
Vous ettes essentieles pour freiner l’entrée a la prison.
Pas prendre du recul.
Nous allons continuer la lutte.

1-Tribunal Suprem
2-Audiència Nacional

Anuncis

Deixa un comentari

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

Connecting to %s